Moi, je vous baptise dans l'eau, pour vous amener à la conversion.
Mais celui qui vient derrière moi
est plus fort que moi,
et je ne suis pas digne
de lui retirer ses sandales.
Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint
et dans le feu.

Saint Jean-Baptiste

Matthieu 3, 11

Le Baptême est le premier des sacrements. Il ouvre la porte à tous les autres. Il est le signe de plusieurs réalités: le pardon des péchés, le don d'une vie nouvelle, l'union étroite à Dieu qui est Père, Fils et Esprit Saint, la participation à la mort et à la résurrection de Jésus. Par le baptême, une personne devient « une chrétienne » ou « un chrétien », et un membre de l'Église. Il n'y a pas d'âge particulier pour être baptisé. L'Église baptise des nouveau-nés, des jeunes et des adultes. Un nouveau-né peut être baptisé quand ses parents ou d'autres personnes s'engagent à lui assurer la possibilité de découvrir la personne de Jésus et son enseignement. Les jeunes d'âge scolaire et les adultes se préparent au baptême en participant à la formation donnée au catéchuménat (mot qui désigne le temps préparatoire au baptême).

Diocèse de Montréal

Le baptême à Saint-Jean-Baptiste

La paroisse Saint-Jean-Baptiste accueille les nouveaux chrétiens par le baptême un dimanche après-midi, lors d'une célébration aussi personnalisée que possible.

Une rencontre avec un prêtre et l'équipe baptismale est nécessaire pour préparer la célébration. Cette rencontre est suivie d'une catéchèse explicite en vue de la célébration et d'une rencontre de présentation de votre enfant à la communauté. Trois rencontres en tout.

Lieu : Au presbytère de l'église, 4237 avenue Henri-Julien
Heure : De 10h30 à midi
Note : Merci de venir assister à cette rencontre, autant que possible avec les parrains/marraines, et sans les enfants.
Dates :

2020

  • 18 Janvier
  • 22 Février
  • 21 Mars
  • 25 Avril
  • 16 Mai
  • 20 Juin
  • 11 Juillet
  • 22 Août
  • 19 Septembre
  • 17 Octobre

Si vous habitez hors du territoire desservi par l’église St-Jean Baptiste, svp communiquer avec l’administration de votre paroisse ou avec la Chancellerie de l’Archevêché par courriel ou au 514-931-7311 poste 245 afin de pouvoir identifier à quelle paroisse vous devez vous adresser.

Si vous habitez le territoire de la paroisse St-Jean Baptiste, prenez contact avec le prêtre par courriel au ou par téléphone au 514-842-9811.

Avec lui, suivant les disponibilités, vous fixerez une session de préparation au baptême et la date et l’heure du baptême (en règle générale, le dimanche après la messe).

Le prêtre vous donnera un rendez-vous pour remplir la demande de baptême, et s’entretiendra avec vous sur l’importance et les engagements du baptême chrétien.

Pour toute famille paroissienne désirant faire baptiser leur enfant dans une autre paroisse ou un autre pays, le cours de préparation peut être suivi à St-Jean Baptiste. SVP dans ce cas communiquer avec le secrétariat pour transmettre les informations nécessaires (une liste de questions vous sera transmise) et une lettre vous sera remise à la fin du cours attestant que vous avez suivi la préparation.

Documents à fournir (éventuellement) :

  • extrait de naissance de l’enfant
  • certificat de confirmation du parrain et/ou de la marraine

Pour être parrain ou marraine il faut :

  • avoir au moins 16 ans
  • être confirmé

Après avoir rencontré le prêtre, une réunion avec d’autres parents est nécessaire pour préparer le déroulement de la cérémonie, aborder les détails pratiques et avoir un temps d’échange sur l’éducation des enfants à la Foi chrétienne.

Si vous êtes dans l’impossibilité de venir à une de ces rencontres, reprenez contact avec le prêtre qui s’occupe du baptême de votre enfant.

SVP vous présenter à 10h15 car les cours commencent à 10h30.

  • Un extrait de baptême tout neuf, émis depuis moins de six mois et comportant la mention de votre confirmation. Vous pouvez en obtenir une copie en contactant votre paroisse de baptême (demandez à vos parents…).
  • Une preuve de confirmation (si elle n’est pas mentionnée sur l’extrait de baptême)
  • Une copie de votre acte civil de naissance
  • Le cas échéant, le nom de la paroisse, du célébrant et du diocèse où vous projetez de vous marier (si autre que la paroisse Saint-Jean-Baptiste)
  • Le cas échéant, un document émis par la Direction de l’État Civil du Québec attestant que vous n’avez jamais été marié civilement par le passé.
  • Si vous n’êtes pas résident de la paroisse Saint-Jean-Baptiste, il vous faudra contacter votre paroisse de résidence pour une permission de célébrer votre mariage dans une autre paroisse (formule 5, ou supplique et rescrit dans notre « jargon » catholique).

Non, puisque c’est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous les parents peuvent demander le baptême pour leur enfant, la seule condition demandée par l’église est de s’engager à lui faire découvrir la foi chrétienne. Cette transmission est une mission conjointe des parents, des parrains-marraines et de la communauté chrétienne (parcours de catéchèse).

(la catéchèse proprement dit commence vers l’âge de 8 ans, ou la troisième année scolaire. Nous proposons aussi des activités d’éveil à la foi pour les 4 à 7 ans durant la messe des familles, le dimanche à 11h.

Bien sûr et pour la même raison que précédemment. Le baptême est un don gratuit que Dieu fait à l’enfant.

Leur situation ne leur interdit pas de faire baptiser leur enfant à la condition que le conjoint non chrétien accepte que leur enfant soit catéchisé.

Dans tous les cas, tant que l’enfant est mineur, l’accord des deux parents est indispensable, même si les parents sont séparés et qu’un seul a la garde exclusive de l’enfant. Il est très rare que le Tribunal retire la responsabilité parentale à l’un des parents. Un seul des parents peut assumer l’engagement à l’éducation chrétienne, mais il faut s’assurer que l’autre parent ne soit pas opposé au baptême et à l’éducation chrétienne.

Sans aucun doute, car l’important est ce qui se passe aujourd’hui entre lui et ses parents adoptifs, entre lui et son nouveau milieu de vie. Il faut s’assurer avec certitude qu’il n’a pas déjà été baptisé.

L’église demande que le prénom de l’enfant ne soit pas étranger à la foi chrétienne, car, par le baptême, l’enfant acquiert son identité de chrétien. Lorsque l’enfant est baptisé à l’âge scolaire et qu’il porte un prénom profane, on le baptise sous un prénom de son choix, ajouté à son prénom usuel.

Pour le baptême d’un petit enfant dont le prénom usuel n’est pas celui d’un saint, il est souhaitable d’en choisir un parmi ses autres prénoms ou d’en rajouter un à la suite.

Non, mais il faut vérifier qu’il s’agit bien du baptême chrétien (catholique, protestant ou orthodoxe) donné avec la formule ‘Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit’. Après vérification, il faudra simplement accomplir un acte d’admission à la pleine communion dans l’Église catholique. Quelquefois, le rite d’initiation de certaines églises n’est pas reconnu comme un baptême valide par l’Église Catholique.

Le baptême est le sacrement de l’entrée dans l’Église. C’est par le baptême que nous devenons chrétiens. Le baptême nous introduit dans un langage symbolique cohérent. Aussi, est comme la porte pour les autres sacrements. Celui qui n’est pas devenu chrétien par le baptême ne peut pas recevoir les autres sacrements.

Aucun sacrement ne s’achète. Mais une offrande est bienvenue pour la vie matérielle des paroisses. Votre offrande ne règle pas des frais de cérémonie, mais elle est une participation à la vie de votre église qui est présente tous les jours et pas seulement lorsque vous avez besoin d’une cérémonie.

Non, puisque le rôle du parrain ou de la marraine n’est pas à comprendre d’abord sur le plan de l’amitié. Leur rôle principal est représenter la communauté chrétienne et de témoigner de la foi de l’église auprès de l’enfant, de prendre avec les parents l’engagement de l’éducation chrétienne de l’enfant ; pour cela il faut soi-même être chrétien. Le parrain et marraine deviennent, en quelque sorte, des délégués de la communauté en vue de la transmission de la foi. Par conséquent, il est logique que leur appartenance à la communauté soit incarnée par le signe visible du sacrement de la confirmation.

Non. Une seule personne est nécessaire, homme ou femme, à condition que celle-ci soit baptisée, confirmée et qu’elle ait déjà communié, c’est-à-dire qu’elle ait reçu les trois sacrements à l’initiation chrétienne et qu’elle ait au moins 16 ans. Idéalement, un parrain et une marraine permettent de transmettre la foi en complémentarité.

L’Église souhaite que le parrain et la marraine soient âgés d’au moins 16 ans. Ceci pour qu’ils aient la maturité humaine et spirituelle suffisante pour accompagner le nouveau baptisé.

Depuis le Concile Vatican II, l’église prévoit en effet une préparation, qui s’adresse en priorité aux parents. Il peut être utile que le parrain et la marraine y participent aussi. C’est l’occasion pour vous de redécouvrir la foi chrétienne et la vie de l’Église. Cette préparation « met dans le coup », d’une certaine manière.

À l'intention des parrains :


Envers mon filleul/ ma filleule :
  • À m’intéresser à l’enfant, à l’aimer vraiment, gratuitement.
  • À veiller avec une grande attention au développement de sa personnalité, à la qualité de son entourage, à chercher à le connaître vraiment, tel qu’il est.
  • À le rencontrer assez souvent ; à ce que mon foyer soit disponible pour l’accueillir au moins de temps en temps (repas, journée, vacances, études dans une autre ville).
  • À parler avec lui de tout, dans un climat amical, surtout lorsque, adolescent, il lui sera plus difficile de communiquer avec ses parents.
  • À être auprès de lui témoin de Jésus-Christ par ma vie et par mes paroles.
  • À l’accompagner dans ses démarches de foi et dans leur préparation : communion, profession de foi, confirmation…
Envers les parents de mon filleul/ ma filleule :
  • Disponibilité et discrétion
  • Contacts fréquents avec la famille et l’enfant
  • Présence pour tout conseil, concernant son éducation de l’enfant.
  • Simplicité pour aller, s’il le faut, jusqu’à rappeler aux parents les exigences de l’éducation humaine et chrétienne de leur enfant. …
Envers l’église :
  • Être garant, avec les parents, de l’éducation de la foi de l’enfant.
  • Contribuer à cette éducation dans la mesure de mes moyens.
  • Essayer de devenir encore plus chrétien pour entraîner mon filleul par l’exemple et la parole.
  • On me demande d’être parrain ou marraine… y suis-je prêt ?
    • Suis-je vraiment ami de cette famille, lié à ces parents ?
    • Où en suis-je dans ma foi personnelle ?
    • Comment est-ce que je vis par rapport à l'Église ?
    • Si je ne sais plus très bien où j’en suis, suis-je décidé à reprendre la question avec sérieux, en réfléchissant sur ma vie et la place que j’y fais à Dieu, au Christ, à l’Évangile, aux autres ?
  • Comment m’y préparer ?
    • En parler avec les parents pour vérifier avec eux comment ils voient les choses et ce qu’ils attendent de moi.
    • Réfléchir avant d’accepter pour voir si je peux et si je veux réellement m’engager envers cet enfant, ses parents, l’Église. Par exemple, vais-je avoir encore contact avec l’enfant et la famille dans 10 ou 15 ans ?
    • Vérifier où j’en suis dans ma foi personnelle – dans l’orientation de vie de mon foyer.
    • Si je suis marié, évidemment, envisager cette demande avec mon conjoint pour y répondre ensemble.
    • Très concrètement, me renseigner sur la liturgie du baptême pour bien comprendre ce qu’il s’y passe, et quel sera mon rôle ce jour-là.

( extraits du code de droit canon n. 873-874 )

  • Un seul parrain ou une seule marraine, ou bien aussi un parrain et une marraine seront admis. - Avoir seize ans accomplis, à moins que l'Évêque diocésain n'ait établi un autre âge
  • Ëtre catholique, confirmé, avoir déjà reçu le sacrement de l'Eucharistie (première communion) - Mener une vie cohérente avec la foi et avec la fonction qu'il va assumer
  • Être en communion avec l'Église
  • Qu'il ne soit ni le père ni la mère de la personne qui doit être baptisée.
  • Un baptisé qui appartient à une communauté ecclésiale non catholique ne sera admis qu'avec un parrain catholique, et alors seulement comme témoin du baptême.

Il vous sera demandé de fournir un certificat de baptême ou une photocopie d’un document attestant de votre baptême (Nom, prénom, date et lieu de baptême, sceau de la paroisse). Votre baptême est inscrit sur le livret catholique de vos parents (s’ils sont mariés à l’église), au début de votre livret catholique (si vous êtes marié à l’église), vous pouvez aussi avoir en votre possession une carte d’identité catholique ou un extrait de baptême. Vous pouvez aussi demander un extrait de baptême à la paroisse où vous avez été baptisé.